Nekoland, le livre photo des chats au Japon

nekoland livre chat japon

Alexandre Bonnefoy, bloggeur d’Issekinicho a sorti un livre de photos sur les chats « NekoLand » au Japon, une évidence pour lui. Découvrez notre interview.

Bonjour Alexandre, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ? Ainsi que votre formation pro ?
Bonjour, je me suis expatrié au Japon en 2010 et je suis resté 2 ans à Tokyo. Je suis de retour en France depuis 1 an maintenant.
J’ai un itinéraire d’études dans le graphisme et la communication, ce qui m’a amené à travailler en agence de communication et en studio de dessin-animé pour ensuite choisir de continuer mon activité dans l’illustration pour l’édition et la presse jeunesse ( Milan, Lito, Nathan… ). Pendant mes 2 années au Japon j’ai tenu avec Delfine, un blog en photo et BD qui s’appelle Issekinicho

Pouvez-vous nous présenter le livre NekoLand 2ème édition. ? Que comporte-t-il de plus que la  1ère édition ? Qu’a-t-il de plus que les autres livres photos ?
Pour ceux qui ne connaissent pas le livre, Nekoland est un livre de photographie animalière où je m’intéresse aux chats que j’ai pu rencontrer lors de mes 2 années au Japon, que ça soit en milieu urbain ou à la campagne. Le chat est un fil conducteur qui permet tout au long du livre de découvrir le Japon d’une façon originale.

La 2° édition est l’occasion pour moi de faire le point sur le livre. Je suis assez perfectionniste et en ayant le livre depuis presque un an entre les mains j’ai eu le temps de voir ce qui pouvait être améliorer afin de rendre le livre meilleur, même si j’étais déjà très satisfait de la 1° édition.

Mais qu’est-ce qui a changé ? Une vingtaine de photos inédites ont été ajoutées, l’ordre de certaines photos changent et la maquette change aussi légèrement pour le confort de lecture.

Mais surtout, toutes les illustrations du livre ont été reprises (toujours par Delfine) avec en plus des doubles pages uniquement illustrés. Le tout sur un nouveau papier photo/art vraiment très chouette.
Et dernière nouveauté, le livre sera disponible en librairie à partir du 1° novembre, contrairement à la 1° édition uniquement en vente sur notre blog.
chat nekoland issekinicho

Qu’a t-il de plus que les autres livres photo ?
Je n’ai pas vu d’autres livres qui traitent des chats au Japon. On pourrait parler de ce qu’il a de différent d’un livre sur les chats classique. Le but n’est pas de mettre en scène les chats, mais de les présenter sans artifice dans leur milieu naturel. La technique photo est la même que pour un livre de photo animalière en nature, afin de se sentir le plus possible dans l’univers où vivent les chats.

Pourquoi le thème des chats pour vos photos ? Quel a été le déclic ?
C’est un hasard, partis en voyage dans le sud du Japon, nous avions croisé beaucoup de chats que ce soit à la campagne ou dans les villes. Une fois rentré j’avais réalisé une note photo sur le blog. Ma démarche photo a toujours eu pour objectif de montrer le Japon d’une façon naturel sans artifice et à travers les photos de chats j’ai trouvé un fil conducteur intéressant pour faire voyager les gens dans des lieux par forcement touristique du pays.

Quand j’ai commencé à réfléchir à un livre pour parler du Japon, c’est devenu une évidence de traiter le thème des chats.

J’ai aussi continué à prendre des photos de chats car il y avait du défi, beaucoup de chats errants ne se laissent pas approcher. Il faut « pister » ces chats, reconnaître les indices qui trahissent leur présence et être patient pour obtenir LE cliché. J’ai donc pris beaucoup de plaisir dans cet exercice.

chaton chat shibuya nekoland
delfine chat issekinicho

D’après vous, quelle est la relation des japonais avec les chats ?
C’est une question compliquée. La relation n’est pas la même, qu’il soit un chat errant, un chat de nekocafé ou un maneki neko. Choyer dans les neko-café, très peu aimé quand il est errant, adoré quand il est manekineko. Ce sont ces différences qui m’ont intéressé en faisant le livre.

Comment considérez-vous les chats ?  En possédez-vous un ou plusieurs ?
Pas de vrai chat à la maison, juste une figurine du chat le plus célèbre du Japon Doraemon. Je suis plus intéressé par les prendre en photo.
chat doremon nekoland issekinicho
Quelles sont vos influences  artistiques ?
En photo, je suis un grand fan de photographes qui travaillent à la photo de rue, de la photo sur le vif en lumière naturel, tels qu’Henri Cartier Bresson. En photographe animalier j’adore le travail de Vincent Munier et sa façon de mettre en valeur l’animal dans son milieu naturel.

 Quelles sont selon vous vos photos qui vous ressemblent le plus ? Comment définiriez-vous aujourd’hui votre travail ?
Parmi les photos dont je suis le plus content, il y a celle de la couverture, car il s’agit d’une instant très bref que je vais réussi à anticiper et à saisir. Je suis particulièrement content quand dans une photo des jeux de regards se mettent en place entre les chats et les humains. Comment définir mon travail ? C’est difficile de prendre du recule pour parler de son travail. Je reste avant tout intéressé par la photo sur le vif avec un traitement le plus naturel possible afin de plonger les gens dans l’image et leur faire vivre la scène, et je suis très content quand quelqu’un après avoir regarder Nekoland me dit « j’ai vraiment eu l’impression de me balader dans les rues du Japon. ».

couverture nekoland chat
chat pecheur issekinicho
Avez-vous une anecdote à nous raconter  lors de la prise de photos de chats ?
Je me balade avec une brosse pliante dans la poche et après une séance photo si le chat se laisse approcher et le veut bien, je le brosse. Un jour dans le quartier de Koenji à Tokyo, je brosse un chat particulièrement « pouilleux », en repassant une semaine plus tard je vois ce chat de l’autre côté de la rue en train de fouiller des sacs poubelle, il sort la tête d’un sac et me voit, il traverse alors la rue, en miaulant, pour avoir droit à une nouvelle séance de brossage.

 De nouvelles envies ? Des futurs projets comme photographier des chats dans chaque pays ?
Je travaille actuellement sur d’autres livres sur le Japon, mais en collaboration avec d’autres photographes, toujours dans le but d’apporter un regard original sur ce pays. Pour en savoir plus je vous invite à aller en feuilleter quelques extraits sur notre site.

La question de fin d’interview, si vous pouviez vous réincarner en chat lequel choisiriez vous ? et pourquoi ?
J’aimerais bien me réincarner en Doraemon (le chat robot du manga éponyme ) !! Parce qu’il est cool et qu’il a une « dokodemo doa », une porte magique qui lui permet de se téléporter où il veut =^_^=

issekinichoMerci à Alex de nous avoir répondu à nos questions, en direct du Japon !
Commander le livre NekoLand  27€80

Aller sur le blog de Issekinicho