L’alimentation de son chat

alimentation chat

Le chat est un carnivore de naissance. Il a des besoins spécifiques que son adoptant doit satisfaire. Entre croquettes et pâtés, entre arôme boeuf ou poulet, il a tout pour y arriver. C’est aussi une question de budget.

chat croquette

  • Les besoins du chat 

Les chats sont des carnivores. Ils ont des besoins en protéines bien plus importants que les chiens. Les apports en vitamine A sont primordiaux. L’organisme félin ne sait pas transformer les carotènes des végétaux en vitamine A. Il doit donc la trouver dans son alimentation. La nourriture industrielle répond à ce besoin. Mais, attention, un apport excessif de cette vitamine peut avoir des conséquences sur sa santé. Le chat se débrouille pour satisfaire ses besoins en vitamine D. Sa peau, sous les rayons du soleil, la fabrique. Il la récupère en léchant ses poils.

  • Une alimentation adaptée 

Les croquettes industrielles ne cessent de se diversifier dans tous les créneaux pour répondre aux besoins spécifiques de l’animal. Les produits proposés sont si ciblés qu’elle ajoute des vitamines, des minéraux et d’autres compléments alimentaires selon son âge, ses activités, ses goûts ou ses caprices. Il existe aujourd’hui des croquettes bio pour son chat.

  • Alimenter un chaton

Parce qu’il est en pleine période de croissance, le chaton a des exigences nutritionnelles supérieures à celles d’un chat adulte, à la fois en quantité et en qualité. Il a entre autre besoin d’un apport élevé en protéines. Elles sont indispensable à sa croissance harmonieuse. Sans elles, ni ses os, ni ses muscles, ni ses organes ne se développent suffisamment, et le rachitisme le guette. Les minéraux, dont le calcium et le phosphore, participent à la formation osseuse, et les vitamines, aux fonctions vitales de son organisme. A cet âge le chaton est prêt à goûter à toutes les saveurs. La variété acquise très jeune permettra à l’adulte d’accepter plus facilement les changements de régime alimentaire.

  • L’obésité chez le chat

Nos chats grossissent. Victime de la nouvelle maladie de notre siècle : l’obésité ? L’obésité peut-être l’expression d’une maladie. Dans la nature, le chat chasse pour se nourrir. Il pourchasse des proies, qu’il ne capture pas toujours. Il équilibre ainsi ses apports énergétiques. En outre, il mange lentement et reste ainsi svelte. Dans les appartements les chats n’ont plus la même activité.  Or, quelques fois les maîtres suralimente son compagnon. [quote align= »center » color= »#999999″] Selon les vétérinaires, plus d’un tiers des chats qu’ils reçoivent sont trop gros ou même obèses. [/quote]La stérilisation accroît la prédisposition à l’obésité, il faut donc réduire leur consommation de 10 à 20%. Inactivité et suralimentation ne font pas bon ménage avec le bien-être du chat. Plus il est gros, moins il va bouger … Pensez donc à limiter ses friandises, à lui laisser des jouets en votre absence et à jouer avec lui quand vous êtes ensemble.

  • L’alimentation maison

Il est toujours possible de cuisiner pour son chat ! Une question de temps et de budget. L’alimentation ménagère doit couvrir tous les besoins du chat. Pour sa santé, demandez conseil à votre vétérinaire si vous pouvez opter pour cette solution.

Le chat est un grignoteur, il peut faire jusqu’à 16 repas par jour, y compris la nuit.